Fleurs de Paris - Michel Zevaco - Books - Createspace Independent Publishing Platf - 9781530596027 - March 16, 2016
In case cover and title do not match, the title is correct

Fleurs de Paris

Michel Zevaco

Fleurs de Paris

Fleurs de Paris, ce sont quatre femmes: Lise, Marie Charmant, Magali et Rose de Corail. Fleurs de Paris est aussi l'histoire de la famille du baron d'Anguerrand et celle de la vengeance inassouvie de Jeanne Mareil. Le roman se déroule dlans le Paris de la fin du XIXe siècle. Disparitions, réapparitions, trahisons, meurtres, etc... se succèdent. Roman populaire, Fleurs de Paris est considéré comme l'un des premiers romans policiers Michel Zévaco, né à Ajaccio le 1er février 1860 et mort à Eaubonne (Seine-et-Oise) le 8 août 1918, est un journaliste anarchiste et écrivain français, auteur de romans populaires, notamment de la série de cape et d'épée Les Pardaillan. C'est l'oncle du peintre Xavier Zevaco. Biographie 1860-1886: jeunesse et formation Né en Corse, Michel Zévaco passe son adolescence en internat et obtient en 1878 son baccalauréat. Après une courte expérience de professeur à 20 ans, il entre dans l'armée où il reste quatre ans (sous-lieutenant de Dragons en 1886). Libéré de toute obligation militaire en juillet 1886, il s'installe à Paris. 1886-1900: le journaliste engagé Attiré par les lettres et la politique, Michel Zévaco devient journaliste, puis secrétaire de rédaction à L'Egalité que dirige alors le socialiste révolutionnaire Jules Roques. Il se présente sans succès aux élections législatives de 1889 pour la Ligue socialiste de Roques. À cette époque, il rencontre Louise Michel, Aristide Bruant, Séverine, Sébastien Faure, Émile Pouget, Charles Malato, Emmanuel Chauvière, etc. En raison de la virulence de ses propos, en pleine période d'attentats anarchistes, Michel Zévaco est condamné à plusieurs séjours à la prison Sainte-Pélagie. Par exemple, en 1890, il est arrêté en avril pour provocation au meurtre en raison d'un éditorial visant le ministre de l'Intérieur Ernest Constans, et condamné à quatre mois de prison. Libéré fin août, il est à nouveau arrêté, toujours pour provocation au meurtre, à la suite d'un éditorial de L'Égalité où il incitait les soldats à faire justice eux-mêmes auprès de leurs officiers. Il est également condamné le 6 octobre 1892 par la cour d'assise de la Seine pour avoir déclaré dans une réunion publique à Paris: Les bourgeois nous tuent par la faim; volons, tuons, dynamitons, tous les moyens sont bons pour nous débarrasser de cette pourriture. Durant ses séjours en prison, il se liera d'amitié avec le marquis de Morès, dont il partagera rapidement les opinions antisémites. Pourtant, en 1898, lors de l'affaire Dreyfus, alors que Bernard Lazare remet en cause la culpabilité du condamné, Zévaco s'engage dans la cause dreyfusarde, dénonçant dans l'une de ses dernières publications politiques le complot des jésuites contre Dreyfus et les juifs.

Media Books     Paperback Book   (Book with soft cover and glued back)
Released March 16, 2016
ISBN13 9781530596027
Publishers Createspace Independent Publishing Platf
Pages 552
Dimensions 152 × 229 × 28 mm   ·   730 g
Language French  

Show all

More by Michel Zevaco